Logo journal du hacker middle
  1. 3

    Merci pour le partage, c’est très intéressant !

    Voila ce qui arrive quand on développe sur une machine sensible. Je te conseille de créer une machine virtuelle développement et de développer dessus. C’est chiant mais cela évite ce genre de déboire.

    Une bonne leçon :)

    1. 2

      Je te conseille de créer une machine virtuelle développement et de développer dessus.

      Sur FreeBSD les environnements jail sont bien adaptés pour ces séparations. Ils n’utilisent que peu de ressources (comme des containers) mais ils sont conçus avec la sécurité à l’esprit.

      1. [Comment removed by author]

        1. 2

          @mirabellette @nikaro quand j’ai commencé à développer, on ne parlait pas de « conteneurs » et c’était les débuts de qemu … rien à voir avec l’actuel kvm. :) Donc j’ai commencé en bordel (et en auto-didacte ; ce qui n’est pas sans lien). Et j’ai eu le tord de ne jamais revoir cette organisation pro/perso/assos.

          C’est mésaventure me donne l’occasion de reposer les choses à plat avec un nouveau modèle de menaces que j’avais ignoré jusque lors. Je précisera ces choix d’organisation dans un futur billet une fois que tout ceci se sera un peu tassé.

          1. 2

            Ne jamais mélanger les environnements ;)

            A titre d’exemple, j’ai une machine pro et une machine perso et quand je fais du perso sur la vm du pro, ce que je limite au maximum, je le fais sur des choses safe avec un vpn avec une machine dédiée au vpn.

            1. [Comment removed by author]

              1. 1

                C’est en partie un positionnement juste, mais en partie le témoin d’une situation hautement problématique je pense.

                Pour faire une analogie, qui aurait l’idée de dire qu’il faut systématiquement conteneuriser Debian au motif qu’il n’en n’a pas audité le code ? Et sur quoi ? Parce que rapidement il va y avoir un pb de récursivité. (hurd?)

      1. 1

        J’ai créé cet outil inspiré “Join Together” du début des années 2000, qui combinait des pistes iTunes avec des technologies déjà obsolètes.

        J’aurai bientôt un article sur mon blog pour expliquer comment il était possible de supporter l’application Musique de Catalina en maintenant la compatibilité avec iTunes.

        1. 2

          Salut et merci pour cet article ! Un détail : j’ai l’impression que tes articles en français n’apparaissent pas sur ton flux RSS.

          1. 1

            Effectivement oui, je vais regarder ça cette semaine. Merci pour le feedback.